Rechercher
  • Lord of Speed

Réfection moteur de notre 3.0 SC Targa de 1978

Mis à jour : mai 11

Voici typiquement à quoi ressemble un moteur de 3.0 SC de plus de 40 ans. Le taux de compression déséquilibré entre les cylindres (manque de puissance et difficulté au démarrage à chaud). La pression d’huile est trop faible à chaud au ralenti.


Les goujons du 3.0 SC sont connus pour leur fragilité dans le temps, ils peuvent cassés au niveaux des collecteurs d'echappement et des fuites au niveau de l'embase des cylindres apparaissent. L’injection K-jetronic et le circuit d'essence son à réviser pour retrouver l’agrément de conduite de cette belle mécanique.


Voici donc la REFECTION MOTEUR de notre 911 3.0 SC de 1978.

Nous avons également profité de l'opération pour remplacer l'embrayage et la ligne d'échappement.

A ce stade, le moteur a été démonté, les pièces intégralement nettoyées, puis tout a été contrôlé avec les appareils de mesure adéquates (voir photos). Nous avons profité de cette opération pour nettoyer la pompe à huile et faire une revision complète.

Après nettoyage du bloc et notamment des conduites d’huile, toutes les pièces hors cote ou fragilisées sont remplacées. Tous les goujons sont changés à neuf par des goujons de 3.2 pour une plus grande fiabilité. Après un contrôle rigoureux, le vilebrequin est nettoyé puis déglacé. Les tendeurs de chaine sont reconditionnés. Les courbes d'avance centrifuge et à dépression de l'allumeur sont contrôlées au banc. Les bielles sont contrôlées et leurs bagues remplacées. Le vilebrequin est contrôlé (cote, usure, faux rond, déséquilibre, fissure). Les anciens coussinets sont remplacés par des neufs aux cotes standards grâce à une intervention spécifique sur le bloc.

Après verification des cylindres, nous avons profité de cette opération pour monter une nouvelle segmentation. Les culasses, les portes arbres à cames et la distribution sont montés. Le moteur est équipé de tendeurs de chaine hydrauliques pour plus de fiabilité dans le temps. C’est maintenant le moment d’effectuer les relevés de compression pour contrôle, puis passer à la suite du remontage. Les caches culbuteur et distribution sont montés. Après rénovation, l’injection est remise en place et synchronisée . La turbine de refroidissement et l’alternateur (neuf) sont remis en place après rénovation.


La ligne d'echappement neuve Dansk est mise en place.

Le moteur est ensuite installé sur une structure qui permet de le démarrer pour faire une grande partie des réglages dynamiques ( allumage, papillons, biellettes,etc ), les contrôles d'étanchéité, de pression d'huile, etc ...

La suite au prochain episode....

18 vues

© 2020 par LoS